Avancées, dangers et retours en arrière contraceptifs

Une pilule plus difficile à avaler

Tandis que certaines femmes se battent encore tous les jours pour obtenir le droit à la contraception (comme en Iran, où la stérilisation définitive vient d’être interdite), on assiste paradoxalement à une plus grande méfiance vis à vis de certains médicaments visant à réguler la procréation. En tête de liste, la pilule, contre laquelle plusieurs plaintes ont été formulées récemment. Après le scandale concernant les pilules de 3ème et 4ème générations, ce sont cette fois des chercheurs américains qui affirment que cette méthode contraceptive augmenterait les risques de cancers du sein… D’autres professionnels assurent qu’il n’en est rien, du moins pas plus que d’autres médicaments jugés anodins mais qui selon eux tueraient plus que la pilule, comme par exemple l’aspirine.

Face à cet imbroglio, certaines femmes choisissent de contribuer à l’étrange come-back des méthodes contraceptives dites « naturelles » telles que le retrait coïtal ou l’observation des cycles… Mais est-ce réellement la seule option ?

Dispositif intra-utérin et autres contraceptions mésestimées

Malencontreusement nommé « stérilet », un nom qui évoque à tort la stérilité, le DIU (Dispositif intra-utérin) est de plus en plus prescrit aux femmes qui, jusque là, se voyaient détournées de ce moyen contraceptif efficace et à faible danger. Il faut dire que contrairement à la légende, les femmes ovipares (n’ayant jamais eu d’enfants) peuvent tout à fait en bénéficier… à condition de tomber sur un gynécologue moderne et compréhensif.

Cape cervicale, anneau vaginal, diaphragme, implant, préservatif féminin, patchs… Le choix est vaste en matière de contraception et l’information peine encore parfois à circuler concernant certains d’entre eux. Pourtant, hommes et femmes disposent aujourd’hui de toute une panoplie à même de répondre à leurs besoins sans dépendre de son ou sa partenaire… Et surtout sans devoir se conformer à un seul biais en lequel l’utilisateur(trice) n’a pas confiance ! Pour choisir la solution qui convient le mieux à votre cas, les organismes de santé on lancés un site internet dédié : choisirsacontraception.fr.

Enfin, en cas de doute sur la fiabilité de votre contraception, vous pouvez vous procurer un test d’ovulation (pour éviter les rapports pendant les jours à risques) ou un test de grossesse en ligne, en toute discrétion, en commandant sur des pharmacies en ligne autorisée comme Illicopharma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Guide d'achat du web | Bon Plan Maison | Innocom