AVC : Comment éviter les graves conséquences

En France, 771 000 personnes ont subi un accident vasculaire cérébral. Elle touche davantage des hommes que les femmes. Et 3 personnes sur 4 ayant un AVC ont plus de 65 ans. Elle est due à l’obstruction ou la rupture d’un vaisseau sanguin. Ce qui provoquerait une accumulation de sang provoquant une interruption temporaire du débit sanguin dans une partie du cerveau.

Symptômes de l’accident vasculaire cérébral

Pour éviter les conséquences affreuses et même la mort, les signes de l’Accident vasculaire cérébral doivent être connus par tout le monde. De cette manière, si jamais un être proche présente l’un des symptômes, elle doit être emmenée à consulter l’urgence. Si la personne n’arrive pas à sourire, si ses lèvres sont tombantes, si elle perd la vue d’un œil ou si elle a une vision double, si jamais elle a une difficulté à parler, l’entourage doit être alerté. Parfois, les maux de tête sévères soudains sans cause évidents, l’engourdissement ou faiblesse des jambes ou du bras ou carrément la moitié du corps, la perte soudaine d’équilibre constituent également des symptômes de la maladie.

Conséquences de l’AVC

Comme toutes les maladies graves, l’AVC changera la vie d’un patient. Les effets dépendent de la rapidité de la prise en charge, de l’étendue de la zone touchée et de la zone cérébrale atteinte. Ainsi, le malade pourrait récupérer rapidement, ou il pourrait également avoir des séquelles telles que l’aphasie et l’hémiplégie. L’aphasie est la perte de la capacité de communiquer. Elle peut être partielle ou totale. L’hémiplégie quant à lui, est la paralysie d’une partie ou de la totalité du corps. Des problèmes de mémoire, de jugement, de l’intelligence ainsi que d’autres incapacités visuelles et musculaires peuvent subvenir après un AVC.

Prévenir la maladie

Le surpoids favorise la survenue de la maladie. Le rapport tour de taille sur tour de hanches devrait alors être inférieur à 0,95 chez l’homme et 0,80 chez la femme. L’hypertension est aussi l’un des facteurs de risques de l’AVC. Ainsi, il faut la vérifier régulièrement et restreindre la consommation d’aliments trop salés. Un autre risque est le mauvais état des vaisseaux sanguins. Pour réduire le danger, il faut pratiquer des analyses de sang une fois par an. Le tabagisme figure parmi les causes de la maladie.

Les protections contre l’AVC sont les suivantes : manger des agrumes, les fruits rouges, légumes à feuilles vertes, et le potassium que l’on trouve dans les légumes secs, les pommes de terre, le chocolat ; effectuer au moins trente minutes de marche par jour ; prendre un verre de vin par jour…

Posté dans:
Articles par
Publié:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.