Chirurgie plastique : la rhinoplastie

« Ca se voit comme le nez au milieu de la figure ». Cette expression est on ne peut plus imagée : en effet, s’il y a bien une chose difficile à cacher, c’est son nez. Et cette protubérance, pourtant commune et bien utile, est parfois sujette à bien des complexes. Trop gros, trop long, avec une bosse, asymétrique, avec une cicatrice… Toutes les raisons sont bonnes pour haïr son nez.
Sans surprise, avec l’opération d’augmentation mammaire, la chirurgie plastique du nez est donc l’une des plus pratiquées  à travers le monde.

La rhinoplastie

girl-317673_1280La rhinoplastie est une opération chirurgicale consistant à modifier l’aspect du nez. Une personne peut avoir recours à ce remodelage du nez pour des raisons médicales (problèmes respiratoires,  blessure, etc.), on parle alors de chirurgie réparatrice ou fonctionnelle, ou pour des raisons esthétiques. Une différence qui a son importance : la première étant remboursée en partie par l’Assurance maladie et les mutuelles, l’autre non.

Le prix d’une opération du nez se situe, en moyenne, entre 3000€ et 5000€. Un tarif qui varie en fonction du praticien, de la technique utilisée (traditionnelle, ultrasons, injections…) et du type de demande. Il est aujourd’hui possible d’avoir une opération « sur-mesure », permettant d’obtenir une forme de nez aussi naturelle que possible, corrigeant les défauts tout en suivant l’harmonie générale du visage. C’est d’ailleurs devenue une vraie spécialité pour certains chirurgiens tels que Marc Divaris (Plus d’informations sur son site Internet : www.marc-divaris.com).

Et si on aimait son nez ?

Si dans certains cas, la rhinoplastie est réellement utile et salvatrice, tant sur le plan médical que pour le moral du patient, il est parfois seulement nécessaire d’éduquer ce dernier à accepter ces différences et à s’aimer tel qu’il est. Souvent, les complexes sont dans la tête, bien avant d’être sur le nez. D’ailleurs, après une rhinoplastie, il n’est pas rare que les patients soient confrontés à de drôles de réactions de leurs proches. En effet, on leur demande souvent s’ils n’ont pas « changé de coiffure » par exemple. Ainsi, si le changement reste notable, il est souvent difficilement identifiable pour ceux qui ne focalisent pas dessus à longueur de journée, preuve que nos plus gros complexes sont parfois un simple détail dans le regard d’autrui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.