Comment choisir son argent colloïdal ?

molécule

L’apparition des antibiotiques sur le marché a porté un coup dur à l’utilisation de l’argent colloïdal. Pour cause, ils étaient moins onéreux et semblaient réaliser des miracles. En plus, ils présentaient une utilisation simple. Cependant, l’arrivée des bactéries antibiorésistances les a relégués au deuxième plan. En effet, l’argent colloïdal semble être l’alternative la plus efficace pour lutter contre les bactéries et les virus. Mais comment procéder pour dénicher un argent colloïdal qualité ? Découvrez ici tous les critères de sélection de ce remède naturel.

La taille des molécules

La dimension des particules de l’argent colloïdal constitue le premier critère de sélection à prendre rigoureusement en compte. En réalité, la taille des molécules impacte directement la qualité et l’efficacité de ce remède.

En effet, les ions colloïdaux doivent être suffisamment fins pour améliorer l’impact de la solution aqueuse. De même, plus ils sont minces, davantage ils peuvent aisément pénétrer les tissus corporels et agir directement sur les micro-organiques.

Par conséquent, un argent colloïdal est de bonne qualité quand il est composé d’un grand nombre de molécules de la dimension la plus petite possible. Mais où acheter de l’argent colloïdal ? Généralement, pour les acheter, il faut se rendre dans les boutiques en ligne (internet) ou dans les magasins bio.

La concentration du remède

L’efficacité et la qualité d’un argent colloïdal dépendent également du niveau de concentration des particules. Les niveaux de condensation que l’on retrouve généralement sur le marché sont 5 ppm, 15 ppm et 25 ppm. Le sigle PPM (Parties Par Million) représente la mesure de concentration des molécules de la solution aqueuse.

Toutefois, la taille des particules joue un rôle plus important que le niveau de centralisation des ions colloïdaux. En effet, plus ils sont minces, plus la concentration des molécules doit être moindre pour agir efficacement sur les micro-organiques.

Dans la pratique, l’argent colloïdal avec 5 ppm offre plus d’efficacité que les autres niveaux de condensation. Dès lors, une solution aqueuse dépassant les 25 ppm aura tendance à réduire considérablement les propriétés de cette dernière.

L’eau et la couleur

La qualité de l’eau utilisée dans la composition de l’argent colloïdal impacte grandement l’efficacité de ce remède naturel. Pour contribuer à l’élimination des micro-organiques, le liquide utilisé doit être constitué d’une quantité infime de solides dissous. Par conséquent, l’eau minérale, de robinet, ou celle filtrée par osmose sont interdites.

Préférez plutôt l’argent colloïdal fabriqué à base d’eau désionisée. Même si cela peut sembler anodin, la couleur de ce remède liquide est un indicateur efficace sur la qualité du produit. Pour faire court, les meilleurs argents colloïdaux sont ceux qui sont incolores, c’est-à-dire sans teinte.

Somme toute, pour choisir un argent colloïdal de bonne qualité, il faut se baser sur la taille des molécules, la concentration des ions colloïdaux, la qualité de l’eau utilisée et la couleur de la solution aqueuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.