Comment fonctionnent les tests ADN de paternité

Un enfant hérite de la moitié de son ADN de sa mère et l’autre moitié de son père. Pour déterminer qui sont les parents biologiques d’un enfant, des échantillons d’ADN sont prélevés sur l’enfant, la mère et le père dans des conditions spécifiques. Les échantillons sont ensuite envoyés à un laboratoire où des fragments d’ADN sont analysés. Une fois que l’ADN de la mère est apparié, l’ADN restant est apparié à celui du père présumé. S’il ne correspond pas à celui de l’enfant, alors cette personne peut être exclue en tant que père biologique. La collecte d’un échantillon est relativement facile. Les tests à domicile vous permettent de prélever de l’ADN en passant un coton-tige à l’intérieur de la bouche. Lorsqu’un test légal est requis, le prélèvement doit être effectué par un médecin ou un technicien de laboratoire selon des protocoles de chaîne de traçabilité stricts. Les écouvillons buccaux sont les plus utilisés car ils sont beaucoup plus faciles à prélever. L’ADN prélevé dans les cellules de la joue est viable plus longtemps qu’un échantillon de sang. Qui plus est, ce dernier doit être réfrigéré après le prélèvement. En laboratoire, il est également beaucoup plus facile d’extraire l’ADN d’un écouvillon qu’un échantillon de sang. Puisque l’ADN est le même dans chaque cellule du corps humain, la précision des tests effectués sur les cellules de la joue est la même que celle du sang. Une fois l’échantillon envoyé à un laboratoire, il est examiné pour voir quelle quantité d’ADN un père présumé a en commun avec l’enfant.

Les tests de paternité ADN sont effectués soit pour des raisons personnelles, soit à des fins juridiques, allant de la perception d’une pension alimentaire à la collecte des prestations de la Sécurité sociale, en passant par l’immigration, entre autres.

Précision des tests de paternité

Les tests ont une plage de précision allant de 90 à 99%, en fonction de nombreux facteurs. Lorsqu’il n’y a pas assez de correspondance, ils peuvent exclure un homme en tant que père biologique. Dans les cas juridiques où la paternité est contestée, ces tests sont essentiels et peuvent être utilisés comme preuve. Dans la plupart des cas, pour les parents mariés, le mari de la mère est présumé être le père de l’enfant. Mais cette présomption soit renversée par l’application d’un test de paternité judiciaire.

Un test de paternité ADN peut-il être effectué sans la participation de la mère ou du père ?

Idéalement, les deux parents doivent participer au test, pour avoir une image complète du profil de l’enfant. Mais si la mère ne souhaite pas participer, cela n’empêche en rien l’analyse. Cependant, une analyse plus approfondie peut être nécessaire pour obtenir des résultats concluants. Il existe également des cas où un père est disparu ou décédé. Si tel est le cas, certaines options incluent le test d’autres membres de la famille pour déterminer le véritable père biologique. Ces tests peuvent être effectués sur des grands-parents, des frères et sœurs, des oncles ou des tantes ou par la reconstruction de la famille. Cliquez ici pour plus de détails.

Faire un test de paternité pendant la grossesse

Il existe des tests de paternité prénataux non invasifs qui peuvent être effectués dès 9 semaines de grossesse. Ces tests sont sans danger pour la mère et le fœtus. L’ADN fœtal se combine à l’ADN de la mère en passant par le placenta et dans le sang de cette dernière. Il existe deux types de tests prénataux qui consistent à prélever un tampon de joue ou un test sanguin chez le père et un test sanguin chez la mère. Les tests peuvent déterminer une relation de paternité ou établissent la paternité légale. Cela signifie que le père biologique peut être déterminé des mois avant la naissance du bébé. Les résultats peuvent parfois être disponibles trois jours à peine après la réception des échantillons par un laboratoire, bien que 7 à 10 jours soient davantage la norme acceptée. Les tests ADN pendant la grossesse présentent également l’avantage supplémentaire de pouvoir déterminer le sexe de l’enfant à naître. Certains prestataires de services médicaux proposent également un test prénatal CVS / Amnio réalisé en utilisant un CVS ou une amniocentèse pendant la grossesse. Un tampon buccal de la mère et du père présumé est également nécessaire. Dans ce cas, le test ne peut pas être effectué si le placenta n’est pas correctement positionné soit, au cours de la 16e semaine de conception, au cours duquel une amniocentèse peut être réalisée.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Posté dans:
Articles par
Publié:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Blog des pros | Blog sur l'infos digitale et geek | Free Landz