E-liquides : halte aux idées reçues

Les e-liquides ne sont pas dangereux pour la santé

Pour certain, le e-liquide des cigarettes électroniques est une véritable révolution pour « sauver » les fumeurs des méfaits de la cigarette. Pour d’autre, il s’agirait de produits tout aussi toxiques, à éviter et à chasser. Alors qu’en est-il vraiment ? A qui faire confiance ? Voici quelques éléments de réponse.

La composition d’un e-liquide

La composition d’une recharge de liquide pour cigarette électronique est très simple puisqu’on y retrouve principalement deux produits : du propylène glycol (PG) et de la glycérine végétale (PG). La combustion d’un mélange sur cette base produit la « fumée » (ou vapeur) qu’inhale le vapoteur. Il faut savoir que ce mélange est utilisé très souvent dans l’industrie des spectacles car il sert dans les machines à fumée que l’on trouve au théâtre ou lors des concerts. Cette fumée n’est en aucun cas nocive, car si c’était le cas des milliers d’empoisonnements seraient recensés auprès de festivaliers et autres spectateurs de théâtre…

Autre produit qui rentre dans la composition générale d’un e-liquide : les arômes. Là encore, pas de panique ; ces mêmes arômes sont utilisés dans la composition d’un grand nombre d’aliments et nous en consommons donc tous les jours, ou presque. En règle générale, ces produits sont certifiés de qualité alimentaire comme chez ce fabricant de e-liquides Français qui certifie un produit 100 % Français.

Dernier point, qui n’est pas obligatoire et dont le dosage varie selon vos choix : la nicotine. Utilisée pour permettre aux vapoteurs de s’habituer petit à petit à consommer moins de nicotine, elle apparaît en quantité moindre que dans une cigarette classique et est donc moins dangereuse que dans son format habituel. C’est ce produit en particulier qu’il faut éviter d’ingérer directement et qui est à l’origine de la plupart des cas « d’empoisonnements » dont on a pu entendre parler dans la presse. Or le passage à la cigarette électronique permet justement de diminuer les doses, voire de s’en passer complètement.

Limiter les comportements dangereux suffit à limiter les risques

Car voilà en vérité le problème : ces empoisonnements, qui devraient discréditer la cigarette électronique sont en réalité dus à l’ingestion directe des produits. Pour simplifier, cela reviendrait à critiquer l’essence de nos voitures, non pas pour les rejets nocifs que produit sa combustion mais parce que le liquide s’avère dangereux à boire…

Afin de limiter les risques, il est donc essentiel non pas d’éviter les e-liquides, mais de bien les choisir et de les utiliser convenablement. Tout d’abord, ne buvez jamais un e-liquide ! Le produit n’est pas nocif par inhalation (jusqu’à preuve du contraire) mais son ingestion directe est, elle, dangereuse. Mais rassurez-vous, une légère fuite ou une goutte sur les lèvres ne vous tueront pas : il faut une quantité importante pour prendre des risques sérieux pour votre santé.

Le vrai danger serait donc pour les jeunes enfants, qui pourraient prendre le e-liquide pour un bonbon et le boire entièrement. C’est pourquoi il est important de bien choisir les flacons de e-liquide équipés de bouchons sécurité et prendre soin de ne pas les laisser ouvert et à la portée des jeunes enfants.

Enfin, parce que la réglementation n’est pas la même partout dans le monde, et pour éviter tout risque à venir, essayer d’opter au maximum pour du e-liquide français, respectant toute les normes d’hygiène et de sécurité, et évitez de vous fournir sur les plateformes étrangères dont les produits ne peuvent être tracés, ou dont la composition n’est pas indiquée. Plus d’infos sur http://www.francesoir.fr/lifestyle-shopping/liquides-pour-cigarettes-electroniques-preferez-le-made-france.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.