Environnement : retour sur l’interdiction des gobelets en plastique

Gobelet biodégradable

Le gobelet plastique fait l’objet de nombreuses critiques de la part des spécialistes de l’écologie. En effet, les gobelets jetables conçus dans certains matériaux polluent durant des dizaines d’années. Faisant suite à la loi du 17 août 2015 pour la transition énergétique, le décret du 30 août 2016 interdit la fabrication et l’utilisation de ces gobelets à compter du 1er janvier 2020.

Les inconvénients du gobelet plastique

Selon différentes sources, plus de 4.70 milliards de gobelets plastiques sont jetés chaque année. Le recyclage joue un rôle moindre. 1% seulement des gobelets sont réutilisés. On reproche au gobelet plastique d’être mauvais pour l’environnement mais aussi, sans que cela soit réellement prouvé, de créer des troubles sur la santé, notamment lorsque des boissons chaudes y sont associées. Les gobelets de ce type contribuent à “l’accumulation des déchets de plastiques” et à la pollution des océans, selon les dires du Ministère de l’écologie. Ces faits pourraient être contrés facilement si plus d’entreprises spécialisées prenaient l’initiative de collecter les gobelets en même temps que les canettes de soda et les bouteilles de bière. A Gennevilliers par exemple, le plastique recyclé sert à la fabrication de mobilier contemporain et de revêtement de sol. Par ailleurs, en modifiant ses habitudes et en respectant certains gestes, il serait facile de limiter l’entassement de gobelets dans les décharges et donc les effets sur la nature. La plupart sont facilement réutilisables. Vite lavés, ils restent pratiques tant pour le quotidien que pour un pique-nique ou un événement spécial.

Les alternatives au gobelet plastique

Les seuls gobelets jetables acceptés par la loi à compter de 2020 seront les gobelets compostables en compostage domestique conçus en grande partie avec des matières biosourcées. Le gobelet plastique biodégradable répond à la norme française homologuée définissant les spécifications pour les plastiques adaptés au compostage domestique et pouvant être exportés dans les pays de l’espace économique européen.
Matière biosourcée signifie matière végétale non insérée dans des formations géologiques ou provenant de fossiles. La norme explique également le mode de calcul utilisé pour déterminer la teneur biosourcée du gobelet ou de toute autre pièce de vaisselle jetable (assiette, couverts, plats, etc.) en fonction de la fraction de carbone total. Cette teneur devra être au minimum de 50% à partir du 1er janvier 2020 et de 60% à compter du 1er janvier 2025. Aux fabricants de s’adapter et d’anticiper les réglementations à venir !
A l’origine d’un nouveau type d’industrie, les matières biosourcées sont issues de sources renouvelables et sont constituées en partie de polymères. On trouve ainsi des gobelets réalisés à partir de canne à sucre ou conçus en PLA issu de l’amidon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

www.11bis.fr | Arobase | Blog sur l'infos digitale et geek