La Sclérose en plaques, une maladie dangereuse

Peu et mal connue, la sclérose en plaques (SEP) est une maladie qui touche une grande partie de la population, soit quelques milliers de patients en France et plus de deux millions dans le monde. Elle atteint généralement les jeunes adultes, et peut se présenter sous différentes formes. Le point sur cette pathologie.

La SEP : qu’est-ce que c’est ?

La Sclérose en plaques est une maladie chronique qui affecte le système nerveux central, notamment le cerveau, les nerfs optiques et la moelle épinière. Elle se caractérise par une perte de myéline, une substance qui entoure les fibres nerveuses. Cette dernière est responsable de leur protection et de la transmission de l’influx nerveux. Son endommagement peut troubler les influx nerveux, et causer de sérieux handicaps. La SEP se présente sous 4 formes : récurrente, secondairement progressive, progressive primaire et progressive récurrente.

Les causes et le diagnostic de la SEP

Les causes de la SEP sont jusqu’à aujourd’hui méconnues. D’une part, des recherches démontrent que c’est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le système immunitaire des personnes atteintes de la SEP détruit la myéline. D’autre part, il y a des études qui mettent en avant l’existence de certains facteurs qui peuvent favoriser le déclenchement de la maladie. Les plus cités sont le sexe, la carence en vitamine D, le stress, le tabagisme et les interventions chirurgicales. Pour diagnostiquer cette pathologie, il est nécessaire de faire un examen médical.

Les symptômes et traitements de la SEP

Les symptômes de la SEP sont variés. Ils dépendent de la zone endommagée. Les signes les plus courants sont la démangeaison, la difficulté à marcher, l’engourdissement et le picotement, l’étourdissement, la fatigue excessive, la dépression, le déséquilibre mental, la perte d’auditions et d’autres facultés sensorielles, le trouble cognitif et la baisse de la libido, incontinence urinaire. Les traitements dépendent de l’évolution de la maladie. Pour recevoir les soins adéquats, il est préférable de consulter un neurologue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.