Le manque de sommeil, source de pathologies physiques et psychiques

Des symptômes physiques

Indispensable pour maintenir une bonne santé comme pour l’équilibre psychique, une bonne nuit de sommeil favorise la mémoire, la régénération musculaire et le renforcement du système immunitaire. En cas d’insomnies prolongées ou de réveils précoces, on parle de troubles du sommeil. A moyen et long termes, ceux-ci peuvent détériorer la santé et occasionner des dérèglements importants. Des pathologies cardiaques peuvent se déclarer ainsi que des risques d’AVC (accident vasculaire cérébrale). Le manque de sommeil a des effets directs sur la mémoire et la concentration. Ce trouble peut donc être la cause de nombreux accidents, que ce soit sur la route ou dans le cadre du travail pour réaliser des tâches requérant une grande précision.

Des conséquences psychologiques

Du côté psychologique, le manque de sommeil entraîne des troubles du comportement. L’irritabilité de la personne en manque de sommeil peut causer des tensions, que ce soit dans le couple, dans la famille ou au travail. A terme, les malentendus et les conflits s’installent, perturbant gravement les relations. Les personnes dormant peu ou mal présentent également une fragilité envers des pathologies comme la dépression et le burn-out. Le sommeil favorise en effet le bon fonctionnement des neurotransmetteurs régulateurs de l’humeur. Un cercle vicieux peut ainsi s’installer : la dépression engendre à son tour des troubles du sommeil et la personne se sent vidée, à bout de forces et de nerfs. Il est temps alors de réagir et de consulter un spécialiste.

Et si vous vous sentez toujours un peu fatigué après une longue nuit de sommeil, n’oubliez pas nos astuces anti-fatigue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.