Pharmacie en ligne : bien la choisir

La protection du consommateur par rapport à l’achat de produits pouvant représenter un danger pour leur santé, telle fut la préoccupation numéro une des Législateurs au moment de la parution du décret autorisant les sites de pharmacie en ligne en France. Explications et définitions.

Qu’est-ce qu’une pharmacie électronique ?

Acheter en ligne et consommer des produits pharmaceutiques en toute sécurité : telle est la vocation d’une pharmacie électronique autorisée depuis plus de 3 ans en France. Les règles concernant l’autorisation d’ouvrir une pharmacie en ligne sont très strictes. Tout d’abord, le site internet doit être le prolongement d’une vraie pharmacie ayant pignon sur rue. Cette mesure tend à exclure tous les produits fabriqués hors du circuit normal qui pourraient être commercialisés dans des filières parallèles. Elle renforce ainsi la traçabilité des produits et exclut les contrefaçons et les imitations, sources potentielles de problèmes de qualité. Le site doit proposer à la vente exclusivement des produits pharmaceutiques ou de parapharmacie ne nécessitant aucune ordonnance du médecin pour leur délivrance. Le pharmacien souhaitant ouvrir un site doit aussi obtenir l’autorisation de l’Ordre National des Pharmaciens. Les internautes peuvent consulter la liste des pharmacies en ligne mise à jour régulièrement par l’Ordre National des Pharmaciens garantissant ainsi l’origine et la qualité des produits vendus. Retrouvez également sur le site de l’Ordre, cet article très intéressant sur le projet Hacking Pharma.

Comment ne pas se tromper devant la profusion des sites de pharmacie en ligne ?

Pour un internaute lambda, l’important est de ne pas se tromper de site de vente de médicaments. Les sites de pharmacies en ligne autorisés par l’Ordre sont tous conçus selon un standard garantissant à l’internaute la fiabilité et la sécurité des produits commercialisés. En particulier, les informations concernant l’adresse de l’officine rattachée au site doit clairement figurer à l’interface du site internet. L’identité du ou des pharmaciens responsables et les coordonnées permettant de les contacter facilement et rapidement (téléphone, courrier électronique…) doivent clairement apparaître sur la page d’accueil. La dénomination de l’Agence Régionale de Santé ayant délivrée l’autorisation doit aussi être mentionnée. Celle de l’hébergeur du site également afin de bien remonter toute la chaîne en cas de problème. Sur le contenu du site, la distinction entre les médicaments et les produits cosmétiques ou parapharmaceutiques devra clairement apparaître sous forme d’onglets. Comme pour un médicament délivré dans une officine, chaque produit médicamenteux devra posséder une description, des conseils d’utilisation, une posologie et une composition clairement établis. Enfin, des références sous forme de liens hypertextes aux autorités administratives devront apparaître dans le texte afin de bien montrer que le site internet est bien sous contrôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.